‘Europe doit être plus énergique dans le monde – Ursula von der Leyen

Selon la future présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l'Europe doit être plus énergique dans le monde.

"L'Europe doit aussi apprendre le langage du pouvoir", a-t-elle déclaré à Berlin dans un discours sur l'Europe à la Fondation Konrad Adenauer. "D'une part, il s'agit de renforcer nos propres muscles là où nous pouvons compter sur les autres pendant longtemps, par exemple en matière de politique de sécurité ", a déclaré l'ancien ministre allemand de la Défense. "D'autre part, nous devrions faire un usage plus ciblé des ressources disponibles en ce qui concerne les intérêts européens".

"Nous pouvons influencer les conditions dans lesquelles nous faisons des affaires.

Von der Leyen a cité la politique commerciale comme exemple. La Chine est en effet un partenaire commercial important pour l'Europe. Mais à l'inverse, l'UE est le principal partenaire commercial de Pékin. "Nous pouvons influencer les conditions dans lesquelles nous faisons des affaires ", a déclaré von der Leyen. C'est déjà en train de se produire. Il est bon de voir toute entreprise étrangère participer à des appels d'offres dans l'UE, que ce soit pour la construction d'autoroutes ou de lignes électriques. "Mais à l'avenir, nous veillerons davantage à ce que ces entreprises se conforment également à nos normes, par exemple en termes de conditions de travail et de réglementations environnementales".

Von der Leyen a appelé l'Europe à réfléchir sur ses forces. Il n'y a aucune raison d'être découragé. "L'Europe d'aujourd'hui est plus attrayante que nous ne le savons souvent, ou du moins que nous n'en parlons", a-t-il déclaré. Que l'Europe vieillisse et rapetisse en termes de population. "Mais nous avons quelque chose d'inestimable : la primauté du droit, la liberté, la démocratie, l'ouverture à de nombreux projets de vie - les jeunes en Chine et en Russie ne le trouvent pas.

Perspectives d'élargissement pour les Balkans occidentaux

Le nouveau président de la Commission s'est prononcé en faveur d'une "politique stratégique d'élargissement". "Le fait que les Balkans occidentaux aient une perspective européenne est dans notre propre intérêt. Nous partageons la même histoire, le même continent, la même culture et les mêmes défis. Les pourparlers d'adhésion devraient commencer avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Les deux pays auraient répondu à toutes les demandes. "Si nous, Européens, ne donnons pas aux Balkans occidentaux une perspective à nos côtés, d'autres entreront dans ce fossé, que ce soit la Chine ou la Russie, la Turquie ou l'Arabie saoudite", a averti von der Leyen.

Von der Leyen prendra ses fonctions de président de la Commission le 1er décembre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *